Le magazine qui analyse les mutations des médias

Deux journalistes d'une chaîne télé sont en reportage sur une plage jonchée de détritus et bordée par une route surchargée d'où l'on voit des gaz d'échappement.

© Crédits photo : Alice Durand

À la rentrée, l’environnement sera de nouveau une préoccupation dans les médias

Après avoir été parfois modifiés ou interrompus par la crise de la Covid-19 pendant plusieurs mois, les contenus sur l’environnement devraient retrouver leur place dans les médias à la rentrée. Presse écrite, web, radio ou télévision… Tous souhaitent poursuivre les initiatives engagées ces dernières années.

Au Brésil, les médias sous la menace Bolsonaro

Le président brésilien Jair Bolsonaro cultive une troublante ambiguïté avec les médias de son pays, dont il dénonce le rôle tout en prétendant défendre la liberté d’informer. De leur côté, les grands médias semblent plus préoccupés par l’attitude du chef d'État que par ses idées politiques.

ÉTUDE INA. À la télé, près de neuf réalisateurs de fictions sur dix sont des hommes

La Revue des médias de l’INA dévoile les résultats d’une étude inédite, menée grâce aux équipes de la Recherche de l’INA et en collaboration avec l’association « Pour les Femmes dans les Médias », mesurant la place accordée aux femmes dans les fictions diffusées à la télévision, tant derrière la caméra, comme réalisatrices, qu’à l’écran, via leur temps de parole. Entre 2008 et 2018, seuls 12 % des réalisateurs des fictions diffusées sur les chaînes de télé étaient ainsi des réalisatrices, et les personnages féminins parlaient près de moitié moins que les hommes ! Au-delà de ces constats chiffrés, des diffuseurs, des producteurs, des réalisateurs, esquissent les solutions possibles.

Après l’affaire Griveaux-Pavlenski, plaidoyer socio-historique pour la préservation de l’anonymat et du pseudonymat

La publication d’une « sextape » attribuée à Benjamin Griveaux, dont sont soupçonnés Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo, a fait ressurgir le vieux débat de l’anonymat et du pseudonymat en ligne. Malgré des abus possibles, ces formes d’expression historiques doivent être sauvegardées. Nikos Smyrnaios, maître de conférences et contributeur à la revue des médias, livre un plaidoyer en faveur de l’anonymat et du pseudonymat en ligne.

Le secret des sources face à la justice pénale

Garantie fondamentale de la liberté de la presse et du droit du public à l’information, le secret des sources journalistiques est protégé par la loi, en particulier dans le cadre d’une procédure pénale. Limité en cas d’« impératif prépondérant d’intérêt public », ce secret peut être menacé par la répression de certaines infractions commises par les sources des journalistes.

Portraits d’auteurs

Laszlo
 
Perelstein

Éditeur multimédia à La Revue des médias

Juliette
 
Labracherie

Journaliste à La Revue des médias

Alexis
 
Lévrier

Maître de conférences à l’Université de Reims

Gilles
 
Babinet

Digital champion français auprès de la Commission européenne

Nathalie
 
Pignard-Cheynel

Professeure assistante à l’Académie du journalisme et des médias de l'université de Neuchâtel

Marlène
 
Coulomb-Gully

Professeure à l'université Toulouse-II Jean Jaurès

Isabelle
 
Duriez

Journaliste

Ilya
 
Kiriya

Directeur du département des médias à l’Université nationale de la recherche « École supérieure d’économie » (EHESE) à Moscou.

Revenir en haut de page