Présence numérique post-mortem : ce que les médias sociaux prévoient

Présence numérique post-mortem : ce que les médias sociaux prévoient

Que deviennent nos profils sur les médias sociaux lorsque nous disparaissons ? Aperçu de ce que proposent six des plateformes les plus importantes pour gérer notre mort numérique.

Temps de lecture : 3 min

Après votre mort, que deviennent les profils, photos, vidéos, messages, contacts, de vos différents comptes sur les réseaux sociaux ? De la même façon, quelles données pouvez-vous récupérer depuis le compte d'un proche disparu ? Comment pouvez-vous signaler à ses contacts que cette personne est décédée ? Nous avons examanié ce que proposent six des plus gros acteurs du Web en la matière. 

 

Désigner quelqu’un pour consulter/gérer votre compte après votre disparition

 

Parmi les six services que nous avons analysés, un seul permet de désigner des personnes qui pourront prendre le contrôle du compte d’un utilisateur suite à son décès : Facebook. Le réseau social créé par Mark Zuckerberg propose à ses usagers de désigner un contact légataire. Celui-ci pourra, à la suite du décès de l’usager, écrire une publication ancrée pour son profil, répondre aux nouvelles demandes d’ajout, changer la photo de profil ou de couverture, etc. Mais il ne pourra pas se connecter réellement au compte ou supprimer des publications passées : en définitive une gestion limitée du compte.

Demander la suppression du compte d’une personne décédée

Les six services auxquels nous nous sommes intéressés permettent tous de supprimer le compte d’un proche mais uniquement sur présentation d’un certificat de décès. Trois sociétés parmi les six ne proposent d’ailleurs que cette possibilité : Linkedin, Twitter et Snapchat.
 

Dans le cas de Snapchat, la démarche à suivre est particulièrement malaisée. Il faut tout d’abord se rendre sur le site d’assistance du service puis sélectionner successivement Report a Safety Concern (Signaler un problème de sécurité), My Snapchat Account (Mon compte Snapchat), Another Snapchat account is pretending to be me (Un autre compte Snapchat se fait passer pour moi) puis cliquer sur yes lorsque la mention  « still need help ? » (Encore besoin d’aide ?) apparaît en bas de la page.
 

Il faut ensuite remplir le formulaire qui s’ouvre, et y joindre le certificat de décès de la personne. Après ça, l’équipe d’assistance de Snapchat entre en contact avec la personne qui a formulé la demande.

Transformer le profil d’une personne décédée en page d’hommage

 

Facebook et Instagram permettent tous les deux de transformer les profils de personnes décédées en compte de commémoration. Dans les deux cas, il faut apporter la preuve que la personne est bien décédée. Sur Facebook, entre autre, l’expression « en souvenir de » est affichée à côté du nom de l’utilisateur disparu, tandis que ses publications passées sont toujours visibles. Les comptes commémoratifs ne peuvent en revanche pas publier, n’apparaissent pas dans les suggestions de personnes que vous pourriez connaître et ne peuvent être modifiés que par les contacts légataires. Pour ce qui est d’Instagram, personne ne peut se connecter à un compte de commémoration (et donc publier avec), ils ne peuvent pas être modifiés et rien ne les distingue visuellement d'un compte actif.

Définir avant sa mort un temps d’inactivité avant possible suppression du compte

 

Google permet de définir, grâce à une page interactive, un temps d’inactivité après lequel le compte d’un utilisateur sera déclaré comme inactif et finalement supprimé. La société donne quatre choix : trois, six, douze et dix-huit mois. Elle signale qu’elle contactera l’utilisateur entre un et trois mois avant la fin de la période selon le temps d’inactivité choisi. Ensuite, le compte sera signalé comme inactif et l’utilisateur peut indiquer s’il souhaite qu’il soit supprimé après cette période d’inactivité, ou non. Si la société recommande à ses usagers de passer par ce gestionnaire, elle reconnaît que « de nombreuses personnes décèdent sans laisser d'instructions claires sur la façon de gérer leurs comptes en ligne  » et donne la possibilité aux proches de signaler le décès d’une personne disposant d’un compte Google à travers un formulaire (sous réserve de produire le certificat de décès).

Récupérer les données du compte

 

Google permet de désigner dix personnes et d’établir à quelles données issues des services de la société (Android Pay, Blogger, Calendar, Chrome, Hangouts, Mail, YouTube, etc.) elles auront chacune accès. Dans le cas où l’usager a décidé de la suppression totale de son compte à l’issu de sa période d’inactivité, les personnes désignées auront trois mois pour télécharger les données auxquelles elles ont accès.


Facebook permet au contact légataire de télécharger une copie d’une partie des données de l’utilisateur : les photos et les vidéos téléchargé par ce dernier, les messages publiés sur le mur, les informations de profil, les coordonnées, les évènements, la liste d’ami mais pas, par exemple, les messages privés.

Liens utiles

 

Facebook :

Demande spéciale pour le compte d’une personne décédée

Comptes de commémoration
 

Twitter :

Contacter le réseau social au sujet d'un utilisateur décédé ou de contenu relatif à un membre de votre famille décédé
 

Linkedin :

Suppression du profil d’un membre de LinkedIn décédé
 

Google :

À propos du gestionnaire de compte inactif

Définissez un plan pour récupérer les données de votre compte Google si jamais vous cessez de l'utiliser ou en cas de décès

Submit a request regarding a deceased user's account (en anglais)
 

Instagram :

Demande de suppression pour une personne décédée

Signaler le compte d’une personne décédée pour commémoration
 

Snapchat :
 

Page d’assistance

--
Crédits :
Illustration : Facebook

 

Ne passez pas à côté de nos analyses

Pour ne rien rater de l’analyse des médias par nos experts,
abonnez-vous gratuitement aux alertes La Revue des médias.

Retrouvez-nous sur vos réseaux sociaux favoris

Autres épisodes de la série