Midi Olympique, CNews, Le Figaro, Le Parisien, L’Équipe

© Illustration : Captures d’écran Midi Olympique, CNews, Le Figaro, Le Parisien, L’Équipe / montage La Revue des médias

« À quelle heure et sur quelle chaîne ? » L’astuce pour sauver les audiences de la presse

Sur les sites de médias, c'est le carton du moment : des articles ultra-courts indiquant aux amateurs de sport sur quelle chaîne et à quel horaire ils pourront regarder le match qui les intéresse.

Temps de lecture : 6 min

La possible disparition des baleines à bosse ? L’entrée de la Suède dans l’Otan ? Une hypothétique trêve à Gaza ? Le 7 mars dernier, ce ne sont pas ces actualités qui ont porté les audiences de beaucoup de sites d’informations français. Non, c’est une info très pratique : à quelle heure et sur quelle chaîne voir le combat de MMA (« arts martiaux mixtes ») opposant Baki Chamsoudinov à Cédric Doumbé.

Sur un grand site d'information francophone, ce petit article « Quelle heure, quelle chaîne ? » comptant moins de 300 mots, a largement dépassé le million de vues. Il est même devenu le contenu le plus consulté du mois, loin devant les centaines de papiers plus fouillés et enquêtes produites par les journalistes de la rédaction. « On était sidérés », commente un membre de la rédaction en chef assez mal à l’aise : « C'est une audience un peu artificielle. Je me pince le nez, mais je prends. Dans ce genre de moments, tu te dis quand même que ce qui marche le plus ce n’est pas ce qui est censé constituer la valeur ajoutée du journalisme... C'est gênant, même si ces papiers donnent une info utile, il ne faut pas non plus les regarder de haut. »

« Un truc de fou »

Une courte et très simple vidéo publiée par Le Point pour donner la même info a cumulé près de 90 000 vues, ce qui fait d’elle la 360e vidéo la plus vue sur les quelque 16 000 que compte la page Youtube de ce média (merci à ChatGPT qui nous a aidé à faire le compte). Tous les journalistes et responsables éditoriaux que nous avons interrogés confirment les cartons d’audience de ce genre de papiers, chacun y allant de son anecdote marquante. L’un raconte les « stats hallucinantes » d’une brève annonçant en février dernier où et quand voir un match de l'équipe de France de football féminin, l’autre assure qu’en octobre 2023 un papier du même type écrit à propos du combat entre Tyson Fury et Francis Ngannou a réalisé plus du tiers des visites quotidiennes de son site. « Un truc de fou », commente-t-il. Pas mal pour des contenus produits en quelques minutes.

Vous êtes surpris ? Pas les spécialistes des audiences web, comme David Schwalberg, directeur associé de l’agence Yooka. Celui dont le métier est de conseiller les médias dans leur « stratégie SEO » (en anglais, Search Engine Optimization, en clair l’optimisation de leur référencement sur les moteurs de recherche et agrégateurs de contenus) - voit dans cet exemple l’illustration d’une tendance : « Les sites médias traitent l'actualité, ils font des enquêtes, ils font leur travail. Mais, en parallèle, ils intègrent toujours plus de contenus annexes et serviciels. Ces contenus peuvent par moment remonter de manière significative dans les statistiques d’audience. » Aux multiples petites astuces mises en place dans les rédactions web pour faire de l’audience — qui vont des jeux en ligne aux plateformes de conjugaison — s’ajoutent donc de plus en plus souvent des articles destinés à répondre à des requêtes Google trop nombreuses pour être laissées sans réponse.

« Un cas d’école de journalisme SEO »

Pour le directeur adjoint des rédactions digitales de RMC, Pierre Koetschet, ces papiers « Quelle heure quelle chaîne » sont même « un cas d’école de journalisme SEO », qu’il qualifie de « chimiquement pur » : « Les droits télés sont de plus en plus éclatés. Un fan de sport sait qu'il y aura un match tel jour mais il ne sait pas où il va pouvoir le regarder. C’est devenu très commun de faire cette recherche Google. Plus la demande est forte, plus l’offre l’est aussi, c’est logique. »

Qui a eu l’idée en premier de produire ces articles ? Et qui a découvert que titrer « À quelle heure et sur quelle chaîne » était le sésame pour être bien référencé ? La réponse se trouve très probablement dans les rédactions des médias connus pour avoir très tôt adopté une stratégie SEO agressive. L’Internaute revient souvent comme pionnier dans les mémoires, tandis qu’un journaliste aujourd’hui en poste dans une rédaction sportive raconte avoir fait quelques papiers de ce genre alors qu’il pigeait au mitan des années 2010 pour un site d’informations féminines du groupe Webedia : « Ce n’était pas du tout la ligne éditoriale mais un responsable SEO avait remarqué que ces papiers marchaient très bien. On nous faisait donc faire ces papiers le week-end. »

Liens d'affiliation

Les médias généralistes ont pris le train en marche depuis quelques années, avant de systématiser le processus de fabrication de ces articles. Au Parisien.fr, assure le chef adjoint du service Sports Bertrand Volpilhac, des pigistes spécialistes de sport se voient commander une petite dizaine de « quelle heure, quelle chaîne » chaque semaine. À 20minutes.fr, c’est une agence spécialisée dans la production de contenus SEO qui est missionnée. À RMC, ces articles sont désormais signés RMC Shopping : « Ce n’est plus la rédaction qui s’occupe de ces contenus, explique Pierre Koetschet. Je ne sais pas exactement comment ils sont produits, mais c’est piloté en interne par les équipes qui s’occupent des contenus sponsorisés. Des liens d’affiliation proposant de s'abonner aux chaînes payantes sont ajoutés systématiquement. »

Comme RMC, plusieurs rédactions ont décidé d’ajouter à ces articles des liens d’affiliations afin de proposer des offres d’abonnements quand les diffuseurs sont des chaînes payantes. Une stratégie là encore de plus en plus commune dans la presse en ligne, assure David Schwalberg : « La publicité s’effondre depuis plusieurs années, c’est une diminution importante de revenus pour les éditeurs. De plus en plus de médias s’adaptent et choisissent de diversifier leur modèle. »

L’Euro de foot, dont les matchs seront diffusés sur TF1, M6 et BeinSports, ne débutera officiellement que le 14 juin prochain. La bataille du référencement, elle, a déjà démarré. Mais le gagnant ne sera pas forcément un site d’information. Depuis quelques mois, Google affiche désormais en extrait automatisé les réponses aux requêtes « quelle heure, quelle chaîne ». L’internaute n’a plus besoin de cliquer, la réponse lui apparaît automatiquement.

Ne passez pas à côté de nos analyses

Pour ne rien rater de l’analyse des médias par nos experts,
abonnez-vous gratuitement aux alertes La Revue des médias.

Retrouvez-nous sur vos réseaux sociaux favoris

À lire également