correspondant de guerre

    Ne passez pas à côté de nos analyses

    Pour ne rien rater de l’analyse des médias par nos experts,
    abonnez-vous gratuitement aux alertes La Revue des médias.

    Retrouvez-nous sur vos réseaux sociaux favoris

    Charles Enderlin : « Je n'ai jamais aimé qu'on m'appelle en disant "Donne-nous de l'émotion"»

    Observateur avisé du conflit israélo-palestinien, Charles Enderlin a publié en avril De notre correspondant à Jérusalem. Le journaliste y retrace les moments-clés de son travail dans la région, en particulier ses trente-quatre ans de correspondance pour France 2, dont il a dirigé le bureau entre 1991 et 2015.