journalistes

    Les trois visages de la détestation des journalistes

    Les journalistes n’ont pas attendu le mouvement des « gilets jaunes » pour être détestés. Si l’agressivité à l’encontre de cette profession semble être un trait marquant du mouvement, elle ne lui est en aucun cas propre. L’occasion de s’interroger sur cette pratique, qui perdure depuis des siècles.