trump

    Que devient Fox News sans Donald Trump ?

    Près de six mois après l'investiture de Joe Biden, et après avoir reconnu la défaite de Donald Trump, la chaîne conservatrice américaine est désormais dans une position d'opposition qui semble moins lucrative. Elle est confrontée à la montée en puissance d'autres chaînes câblées plus agressives, Newsmax et OANN, mais continue à dominer la télévision conservatrice de façon écrasante.

    Ne passez pas à côté de nos analyses

    Pour ne rien rater de l’analyse des médias par nos experts,
    abonnez-vous gratuitement aux alertes La Revue des médias.

    Retrouvez-nous sur vos réseaux sociaux favoris

    Donald Trump et les médias sociaux : « La question de la régulation privée du débat public ne date pas d’hier »

    Depuis le 6 janvier, de nombreux réseaux sociaux ont banni temporairement ou définitivement Donald Trump, montrant le pouvoir déterminant des grandes plateformes numériques sur la liberté d'expression et le fonctionnement du débat public en Occident. Quelles sont les conditions d’une meilleure régulation de ces acteurs et de l’espace public numérique ?

    Pourquoi la « déplateformisation » de Trump était inévitable

    La suppression du compte Twitter du président américain, et sa suspension temporaire d’autres plateformes ont soulevé des inquiétudes et ont parfois été jugées arbitraires. Mais ces décisions montrent aussi qu’un cadre d’autorégulation a été imposé à ces plateformes par une mobilisation de nature politique.

    « Les médias américains doivent se demander s’ils ne reproduisent pas le schéma de 2016 »

    Aux États-Unis, l’épidémie de Covid-19 a affecté très fortement l’actualité et son traitement, et ce alors que l’élection présidentielle doit se tenir dans moins de six mois. Que risque-t-il de se passer, et que peuvent concrètement faire les médias et les journalistes ? Discussion avec Ethan Zuckerman.

    Face à Twitter, « le coup d’épée dans l’eau » de Trump

    Twitter a indiqué le 26 mai que deux tweets du président des États-Unis contenaient des propos non avérés. Cette incitation à la vérification a rendu furieux Donald Trump, qui, en réponse, a engagé un combat judiciaire contre les réseaux sociaux, Twitter en tête. Retour sur cette affaire avec Jean-Éric Branaa, spécialiste des États-Unis.