Serge
 
Tisseron

Serge Tisseron est psychiatre, membre de l’Académie des technologies, psychanalyste, docteur en psychologie habilité à diriger des recherches (HDR), membre du Conseil scientifique du Centre de recherches Psychanalyse, Médecine et Société (CRPMS, EAD N°3522), Université Paris VII Denis Diderot.

Il a écrit 35 essais personnels, participé à une dizaine d’ouvrages écrits en collaboration, réalisé cinq directions d’ouvrages collectifs, six directions de numéros de revue, une dizaine de préfaces d’ouvrages d’autres auteurs, 13 contributions à des manuels et encyclopédies, 70 contributions à des ouvrages collectifs, près de 200 articles.
 
Il s’est fait connaître en publiant sa thèse de médecine sous la forme d’une bande dessinée (1975), puis en découvrant le secret familial de Hergé uniquement à partir de la lecture des albums de Tintin (1983) quatre ans avant que ce secret ne soit confirmé. Ses recherches ont porté sur trois domaines : les secrets de famille liés aux traumatismes et leurs répercussions sur plusieurs générations ; les relations que nous établissons avec les diverses formes d’images; et la façon dont les technologies numériques bouleversent notre rapport aux autres, à nous-même, au temps, à l’espace et à la connaissance. Ses livres sont traduits dans onze langues. Il a reçu le prix du Livre de télévision en 2002, le prix Stassart de l’Académie des Sciences morales et politiques en 2003, et un Award du FOSI (Family Online Safety Institute) « For Outstanding Achievement » en 2013 pour son travail sur les jeunes et Internet, et notamment les repères 3-6-9-12. Il a été corédacteur de l’Avis de l’Académie des sciences, sur l’enfant et les écrans (2013). Il est fréquemment sollicité comme expert par les différents ministères. Il a créé plusieurs associations, dont l’Institut pour l’Étude de la relation homme robot (IERHR) dont il est le président. Auteur notamment de : Le jour où mon robot m’aimera, vers l’empathie artificielle (Albin Michel, 2015). 

Publications dans la revue des médias