Contenus

L'évolution des médias du côté de leurs productions

    Comment le 1er avril est tombé à l’eau

    Source d’inspiration pour des reportages farfelus, le 1er avril et ses poissons sont passés de mode au fil des années. En cause notamment : la chute de confiance dans les journalistes et l’essor des fake news. Désormais, pour la crédibilité journalistique, il apparaît moins risqué de faire d’un poisson d’avril un sujet de reportage que d’en initier un.

    ÉTUDE. Information à la télé et coronavirus : l’INA a mesuré le temps d’antenne historique consacré au Covid-19

    Près de 100 000 000 de mots passés à la loupe : l’INA a étudié plus de 8 000 heures de programmes sur les chaînes d’information en  continu, et 400 heures de programmes d’info sur les chaînes historiques, pour déterminer le « temps d’antenne » consacré au coronavirus. Bilan : la médiatisation du Covid-19 et de ses conséquences est un phénomène absolument inédit dans l’histoire de l’information télé.

    Ne passez pas à côté de nos analyses

    Pour ne rien rater de l’analyse des médias par nos experts,
    abonnez-vous gratuitement aux alertes La Revue des médias.

    Retrouvez-nous sur vos réseaux sociaux favoris

    Capture d'écran d'un bonus de la saison 7 d'Engrenages montrant Audrey Fleurot en robe de juge.

    Comment les séries judiciaires permettent l'étude du droit

    Des années 1930 à nos jours, les séries judiciaires ont connu d’importantes évolutions. Accompagnant les premiers pas des téléspectateurs et téléspectatrices dans le monde de la justice, elles offrent un rôle pédagogique important dans sa compréhension.
     

    La justice sous l'œil des médias

    Brèves de justice, comptes rendus de procès, croquis d’audience, séries judiciaires… Sous de nombreuses formes, la justice est observée, scrutée par les médias.  Quelles représentations en donnent-ils ? Sont-ils complètement libres d’en parler ? Tour d’horizon en sept épisodes.