Usages

L'évolution des médias du côté des publics

    Informer sans porter atteinte à la dignité : comment les médias montrent les victimes de guerre

    Corps parsemés dans les rues, civils exécutés les mains liées dans le dos… Ces photos et vidéos témoignent de l’horreur de la guerre en Ukraine et ont fait le tour des journaux et des JT. Alors que ces images sont en libre diffusion sur internet et les réseaux sociaux, comment les médias français définissent-ils ce qui est montrable et ce qui ne l’est pas ?

    « Mes parents pensent que je nage en pleine propagande occidentale » : quand l’info sur la guerre divise les familles russes 

    Alla vit en France depuis huit ans mais ses parents et sa sœur habitent en Russie et croient que Poutine dénazifie l’Ukraine. Ils s’informent exclusivement via les deux chaînes de télévision nationales. Malgré ce « fossé infranchissable » dû à des décennies de propagande, Alla essaie de ne pas perdre le lien, mais se sent encore plus démunie face aux récentes lois russes criminalisant les « fausses informations ».

    le plateau de BFMTV le 3 avril 2017, veille du débat présidentiel

    Comment débattre sans le favori de la course ?

    Officiellement candidat à sa réélection, Emmanuel Macron a déclaré qu'il ne débattrait pas avec les autres candidats avant le 10 avril. Les chaînes ajustent bon gré mal gré leur offre éditoriale. 

    Avec les fanzouzes dans la file d’attente de Face à Baba

    Chaque jour, ils sont une centaine à faire le déplacement jusqu’aux studios de Canal+ pour assister aux émissions de Cyril Hanouna. Enthousiasmés par le virage politique de leur animateur favori, les « fanzouzes » comptent sur celui-ci pour prendre de plus en plus de place dans la période électorale.