journalisme d'investigation

    « La limite de mon intégrité physique est la seule que je me suis posée pour cette infiltration »

    C’est un journaliste de 32 ans, déjà habitué de l’infiltration. Début septembre, Valentin Gendrot a publié Flic, dans lequel il raconte son expérience de deux ans au sein des forces de l’ordre. Une enquête médiatisée qui soulève plusieurs questions sur le rôle et la position du journaliste. Pourquoi privilégier cette méthode ? Jusqu’où aller ?

    David Dufresne : « Le journalisme, c’est un sale métier qu’on peut faire proprement »

    Fanzine, roman, webdoc, chronique, serious game… Rares sont les journalistes à avoir expérimenté autant de formes narratives. Dans ce long entretien, David Dufresne revient sur son parcours, des fanzines adolescents aux tweets Allô Place Beauvau, qui ont fait de lui un des observateurs de référence des violences policières.

    Pour les municipales, Médiacités sort sa propre plateforme participative de fact checking

    À quelques mois des élections municipales, la Revue des médias se penche sur des initiatives mises en place par des médias pour couvrir le sujet. Dans ce deuxième épisode, Médiacités explique les objectifs de Véracités, sa plateforme participative de vérification dédiée aux municipales.

    Journalistes et juristes unis contre la nouvelle censure des affaires

    Avis de tempête sur le journalisme d’investigation ! Si la censure paraît obsolète dans nos démocraties, elle sévit sous de nouvelles formes, dues notamment aux pressions d’acteurs économiques, d’où la nécessité d’un accompagnement juridique. Point de vue d’une avocate engagée aux côtés de journalistes TV.

    Ne passez pas à côté de nos analyses

    Pour ne rien rater de l’analyse des médias par nos experts,
    abonnez-vous gratuitement aux alertes La Revue des médias.

    Retrouvez-nous sur vos réseaux sociaux favoris

    
            Les pays baltes : un paysage médiatique très libéral

    Les pays baltes : un paysage médiatique très libéral

    En l'espace de moins de deux décennies, les trois pays désignés sous le nom de pays baltes sont passés d'un paysage médiatique public et placé sous le contrôle de l'État à l'un des systèmes les plus libéraux au monde.