idées

    Internet, outil de puissance ?

    Au sommaire de ce numéro : la gouvernance d’Internet (rapportée à des aspects très précis de technologie et de jeu d’acteurs), ses effets sur les jeux politiques russe et chinois, et le rôle du virtuel dans les conflits réels.

    Cognitive Surplus: Creativity and Generosity in a Connected Age

    Cognitive Surplus: Creativity and Generosity in a Connected Age

    Clay Shirky signe ici un ouvrage brillant et enrichissant où il élucide les mystères de la révolution numérique. Optimiste, il considère qu'elle ouvre la voie à l’expression de notre créativité et de notre générosité.

    Internet, un espace bien réel

    Boris Beaude décrit Internet comme un espace bien réel, avec des particularismes géographiques propres. Mais au-delà d'un simple exercice conceptuel, l'auteur décrypte les enjeux sous-jacents à la maîtrise du net par les acteurs mondiaux majeurs et appelle à une politisation de cet espace commun.

    Le premier Joseph Nye

    Joseph Nye, ancien secrétaire adjoint à la Défense sous l'administration Clinton et théoricien du soft power, est aussi connu pour avoir travaillé dans les années 1970  sur les relations transnationales et d'interdépendance.

    Culture et "soft power"

    Culture et « soft power »

    Dans Bound to Lead (1990), Joseph Nye devinait que la puissance d'un pays pouvait reposer sur des éléments moins tangibles que les armes ou les finances. Vingt ans plus tard, tous les éléments de la théorie de Joe Nye sont posés dans le texte de Soft Power.

    Le rêve d'un soft power indien

    Daya Kishan Thussu, professeur à l'université de Westminster, signe un fervent plaidoyer pour le rayonnement de l'Inde sur la scène internationale. Mais la popularité des films Bollywood suffit-elle pour parler de soft power ?